JavaScript is disabled in your web browser or browser is too old to support JavaScript. Today almost all web pages contain JavaScript, a scripting programming language that runs on visitor's web browser. It makes web pages functional for specific purposes and if disabled for some reason, the content or the functionality of the web page can be limited or unavailable.
vieraskieliset / en-francais

Le pardon amène la paix

Siionin Lähetyslehti
vieraskieliset / en-francais
11.5.2015 15.48

Juttua muokattu:

1.1. 23:53
2020010123532520150511154800

Le pre­mier jour de la se­mai­ne, Ma­rie de Mag­da­la s’était ren­due au tom­be­au de Jésus tôt le ma­tin, alors qu’il fai­sait en­co­re nuit. El­le y avait trouvé un tom­be­au vide. La pier­re avait été ôtée de l’entr­ée du tom­be­au. Ma­rie par­tit dire cet­te nou­vel­le aux dis­cip­les. Pier­re se dépêcha en cou­rant au tom­be­au de Jésus, en­semb­le avec un aut­re dis­cip­le. Ils cons­tatè­rent la même chose que Ma­rie leur avait ra­cont­ée. (20 : 1–9.)

La ren­cont­re du Sau­veur res­sus­cité

Les dis­cip­les s’en re­tournè­rent chez eux, mais Ma­rie de Mag­da­la se te­nait de­hors, près du tom­be­au, et pleu­rait. Jésus ap­parût à Ma­rie. « Fem­me, pour­quoi pleu­res-tu ? Qui cherc­hes-tu ? » Ma­rie re­çut une mis­si­on de Jésus : cel­le d’al­ler trou­ver les frères de Jésus et de leur trans­met­t­re son mes­sa­ge. (20 : 11–17.)

Par­tie du tom­be­au, Ma­rie se mit à répand­re le mes­sa­ge sur le Sau­veur res­sus­cité. Les dis­cip­les fu­rent les pre­miers à en­tend­re ce mes­sa­ge. Ma­rie cou­rut leur an­non­cer qu’el­le avait vu le Seig­neur. (20 : 18.)

Le mes­sa­ge sur le Sau­veur res­sus­cité con­te­nait et con­tient tou­jours la décla­ra­ti­on de l’amour de Dieu vers l’hom­me tombé dans le péché. Il ouv­re des ho­ri­zons de l’es­poir à ce­lui qui se sent écrasé sous le far­de­au du péché: en ef­fet, Dieu ne m’a pas aban­don­né. Par l’œuv­re de rédemp­ti­on de son fils, il m’a ou­vert la pos­si­bi­lité d’être délivré de mes péchés et d’avoir par­tie à la vie éter­nel­le.

Ce n’est pas éton­nant que les dis­cip­les avai­ent peur. Tout ce qu’ils avai­ent subi les avait cho­qués. Qu­and Ma­rie de Mag­da­la leur dit qu’el­le avait ren­contré Jésus, ils se sen­ti­rent en­co­re plus con­fus. Il leur semb­lait néces­sai­re de fer­mer les por­tes.

Là, der­riè­re les por­tes ferm­ées, les dis­cip­les, crain­tifs, peu­reux et con­fus, eu­rent l’oc­ca­si­on de ren­cont­rer Jésus qui avait vain­cu la mort. Tout d’un coup, Jésus se présen­ta au mi­lieu d’eux et leur dit : « La paix soit avec vous ! » En­sui­te, il leur mont­ra ses mains et son côté. (Jean 20 : 19.)

La joie éclate

La joie éclata dans le cœur des dis­cip­les au mo­ment où ils vi­rent Jésus. (Jean 20 : 19) Ils n’avai­ent pas cru en vain. Les pro­mes­ses de Dieu étai­ent vrai­es.

Par la foi, nous pou­vons tou­jours ren­cont­rer Jésus lors­que nous en­ten­dons l’évan­gi­le du ro­yau­me de Dieu. Qu­and un hom­me pécheur re­çoit le par­don de ses péchés au nom et au sang de Jésus, il est libéré du far­de­au des péchés et il peut éprou­ver la paix, la li­berté et la joie dans le Saint-Esp­rit.

Ce­lui qui croit à l’évan­gi­le, éprou­ve la joie. Se­lon l’apôt­re Paul, la joie est un des fruits de l’Esp­rit. (Gal 5 : 22).

La paix soit avec vous !

Que veu­lent-el­les dire au­jourd’hui les pa­ro­les de Jésus « la paix soit avec vous » pour nous qui nous res­sen­tons le troub­le et l’ins­ta­bi­lité au­tour de nous ? Nous les res­sen­tons en nous-mêmes aus­si. Nous avons des dou­tes sur la foi. Be­au­coup de ten­ta­ti­ons nous sont fa­mi­liè­res. Be­au­coup de gens qui se re­pen­tent la vie de péché qu’ils ont men­ée, cherc­hent une nou­vel­le di­rec­ti­on pour leur vie.

Les dis­cip­les qui se réjou­is­sai­ent der­riè­re les por­tes ferm­ées re­çu­rent une mis­si­on de leur Seig­neur et leur Maît­re. Jésus les for­ti­fia par le Saint-Esp­rit et les en­vo­ya à proc­la­mer l’évan­gi­le de la paix : « La paix soit avec vous ! Com­me le Père m’a en­vo­yé, moi aus­si je vous en­voie. » (Jean 20 : 21–22.)

Après cela, Jésus don­na à ses dis­cip­les l’au­to­rité de par­don­ner les péchés. « Ceux à qui vous par­don­ne­rez les péchés, ils leur se­ront par­don­nés ; et ceux à qui vous les re­tiend­rez, ils leur se­ront re­te­nus. » (Jean 20 : 23.) L’évan­gi­le du par­don des péchés en­gend­re la paix dont Jésus par­lait à ses dis­cip­les.

Jésus avait parlé de la même paix déjà avant, dans ses pa­ro­les d’adie­ux : « Je vous lais­se la paix, je vous don­ne ma paix. Je ne vous don­ne pas com­me le mon­de don­ne. Que vot­re cœur ne se troub­le point, et ne s’alar­me point. » (Jean 14 : 27.)

Les fidè­les de Jésus veu­lent être lo­yaux à la mis­si­on qu’il leur a con­fi­ée. C’est pour­quoi les memb­res du ro­yau­me de Dieu ex­hor­tent tou­jours les non-cro­yants à se re­pen­tir et à se détour­ner de la vie de péché . Ils leur of­f­rent l’évan­gi­le du par­don des péchés. L’évan­gi­le de la paix est bénéfi­que : il don­ne une paix du­rab­le au tréfonds du cœur de l’hom­me.

Le mes­sa­ge sur le Sau­veur res­sus­cité est tou­jours an­noncé aux cro­yants aus­si. Il en­cou­ra­ge à croi­re les en­fants de Dieu peu­reux, épuisés et dou­tants . Il vaut la pei­ne de croi­re, car le but de la foi est le ciel. Là, nous pour­rons jou­ir de la paix éter­nel­le en­semb­le avec Jésus et les siens.

Tex­te : Ant­ti Sa­ve­la

Tra­duc­ti­on : O. R.

Sour­ce : Sii­o­nin Lä­he­tys­leh­ti 1/2015

Teks­tis­sä kä­si­tel­lään seu­raa­vaa raa­ma­tun­koh­taa: Jean 20 : 21

Jul­kais­tu rans­kan­kie­li­ses­sä kie­li­liit­tees­sä 6.5.2015.

19.7.2024

Herra on kuningas! Riemuitkoon maa, iloitkoot meren saaret ja rannat! Pilvi ja pimeys ympäröi häntä, hänen istuintaan kannattavat vanhurskaus ja oikeus. Ps. 97:1–2

Viikon kysymys