JavaScript is disabled in your web browser or browser is too old to support JavaScript. Today almost all web pages contain JavaScript, a scripting programming language that runs on visitor's web browser. It makes web pages functional for specific purposes and if disabled for some reason, the content or the functionality of the web page can be limited or unavailable.
vieraskieliset / en-francais

Les dons du Saint-Esprit

Siionin Lähetyslehti
vieraskieliset / en-francais
11.5.2015 15.50

Juttua muokattu:

1.1. 23:53
2020010123532620150511155000

La troi­siè­me per­son­ne de la Di­vi­nité est le Saint-Esp­rit, qui est l’Esp­rit de Dieu le Père, et l’Esp­rit de Jésus-Christ. Pen­dant la der­niè­re réu­ni­on avec ses dis­cip­les, Jésus pro­mit aux siens de leur en­vo­yer le Saint-Esp­rit pour les for­ti­fier et les récon­for­ter (Jean. 14 : 26).

La Pen­tecô­te est la fête célébrant la ve­nue du Saint-Esp­rit. Après Noël et Pâques, c’est la troi­siè­me gran­de fête chrétien­ne. La Pen­tecô­te est célébrée cin­qu­an­te jours après Pâques. Les Ac­tes des Apôt­res décri­vent com­ment le Saint-Esp­rit s’est posé sur les Apôt­res dans les flam­mes de feu pen­dant leur réu­ni­on au jour de Pen­tecô­te (Act. 2 : 1-4).

Paul com­me l’en­vo­yé de Dieu

Pen­dant son deu­xiè­me vo­ya­ge mis­si­on­nai­re, l’apôt­re Paul ren­dit vi­si­te à l’église de Co­rint­he, où il séjour­na en­vi­ron un an et demi. Pen­dant ce temps, il ap­p­rit à con­naît­re et à ai­mer cet­te église. Bientôt après le départ de Paul, il y eut des dis­cu­tes sur l’Esp­rit et ses ef­fets. Tou­te la dis­cus­si­on et l’ac­ti­on n’était pas const­ruc­ti­ve. Paul ad­res­se à l’église de Co­rint­he une let­t­re avec la­qu­el­le il veut en­seig­ner ses frères avec la sa­ges­se don­n­ée par Dieu. Il les ex­hor­te à l’una­ni­mité, les prévient du cul­te des faux die­ux et leur don­ne des con­seils sur l’exé­cu­ti­on cor­rec­te de la Cène du Seig­neur. Il par­le clai­re­ment des dons du Saint-Esp­rit et de leur im­por­tan­ce.

Le Saint-Esp­rit tra­vail­le au mi­lieu de l’Église. C’est par la puis­san­ce du Saint-Esp­rit que l’on y proc­la­me l’évan­gi­le, et c’est la puis­san­ce du Saint-Esp­rit qui protè­ge les memb­res de l’Église dans la vraie foi, com­me en­fants de Dieu.

Les ef­fets et les dons de Saint-Esp­rit étai­ent vi­sib­les de plu­sie­urs fa­çons par­mi les en­fants de Dieu de Co­rint­he com­me par­mi nous : « Or, à cha­cun la ma­ni­fes­ta­ti­on de l’Esp­rit est don­n­ée pour l’uti­lité com­mu­ne » (1. Cor. 12 : 7). Les dons sont uti­lisés pour le ser­vi­ce de l’église. Ils nous ont été don­nés pour que nous les uti­li­si­ons pour cla­ri­fier l’œuv­re de rédemp­ti­on du Christ, et non pas pour l’éléva­ti­on de not­re prop­re sta­tut. Ils ne sont pas un su­jet de se van­ter, ni not­re prop­re mérite. La re­mar­que fai­te par Paul est im­por­tan­te : « Un seul et même Esp­rit opè­re tou­tes ces cho­ses, les dist­ri­bu­ant à cha­cun en par­ti­cu­lier com­me il veut » (1. Cor. 12 : 11).

L’Esp­rit de Dieu et l’esp­rit de l’Antéch­rist

Le pou­voir du Saint-Esp­rit tra­vail­le dans le mon­de, mais le pou­voir de l’ad­ver­sai­re de Dieu le fait aus­si. Ce pou­voir de l’en­ne­mi des âmes nous ten­te. Nous avons sou­vent l’imp­res­si­on que les cro­yants soi­ent sa cib­le par­ti­cu­liè­re. Jean, dans sa let­t­re, trai­te l’esp­rit de l’Antéch­rist, c’est-à-dire l’esp­rit qui nie Jésus(1 Jean 4 : 2-3). Paul, de sa part, ouv­re une vue clai­re dans son Épître pour les Co­rint­hiens. En ef­fet, c’est seu­le­ment par l’ef­fet de l’Esp­rit de Dieu que nous pou­vons con­fes­ser not­re foi: Jésus est le Seig­neur.

Paul con­naît les memb­res de l’église de Co­rint­he. Il les rap­pel­le du jour où ils étai­ent en­co­re des pa­ïens et que le pou­voir de l’ad­ver­sai­re de Dieu les con­dui­sait au cul­te des faux die­ux mu­ets. L’en­fant de Dieu, au cont­rai­re, peut se sen­tir soigné tout le temps dans l’Église de Dieu, par le prêche vi­vant et le pou­voir du Saint-Esp­rit.

Les dons de grâce et les tâches

Le Père Céles­te a dist­ri­bué des dons de grâce dif­fé­rents pour le bien com­mun de son Église. Ces dons sont di­vers, mais l’Esp­rit est le même. Éga­le­ment les tâches de ser­vi­ce sont di­ver­ses mais le Seig­neur est le même (1. Cor. 12 : 4-5). Paul écri­vit aux chrétiens de Rome : « Puis­que nous avons des dons dif­fé­rents, se­lon la grâce qui nous a été ac­cord­ée, que ce­lui qui a le don de prophé­tie l’exer­ce se­lon l’ana­lo­gie de la foi ; que ce­lui qui est ap­pelé au mi­nistè­re s’at­tac­he à son mi­nistè­re ; que ce­lui qui en­seig­ne s’at­tac­he à son en­seig­ne­ment, et ce­lui qui ex­hor­te à l’ex­hor­ta­ti­on » (Rom. 12 : 6-8).

Dieu nous a équipé par des dons di­vers. Cer­tains frères et sœurs ont eu le ta­lent d’en­seig­ner. D’aut­res ont eu le don d’écou­ter et d’en­cou­ra­ger. Les ser­vi­teurs de la Pa­ro­le ont, eux aus­si, des dons dif­fé­rents. Cer­tains frères et sœurs ont le don de prier pour les aut­res, les aut­res peu­vent ser­vir avec les dons pra­ti­qu­es, par exemp­le en réno­vant des bâti­ments de réu­ni­on ou en cui­si­nant pour les réu­ni­ons. Tous les memb­res de l’église sont néces­sai­res pour l’uti­lité com­mu­ne et pour répand­re la bon­ne nou­vel­le (Éph. 4 : 12).

Les en­fants de Dieu de not­re temps ont be­au­coup de dons aus­si. Nous uti­li­sons ces dons au tra­vail du ro­yau­me de Dieu, afin qu’au­tant de gens que pos­sib­le puis­sent trou­ver le Dieu misé­ri­cor­die­ux. La gloi­re de not­re tra­vail ap­par­tient à Dieu qui nous a ac­cordé les dons. Le don le plus im­por­tant est pour­tant la vie éter­nel­le. Nous pos­sé­dons ce don par la grâce, par la foi et à cau­se de l’œuv­re de rédemp­ti­on du Christ.

Tex­te : Juha Sep­pä­lä

Tra­duc­ti­on : L. L.

Sour­ce : Sii­o­nin lä­he­tys­leh­ti 9/2014

Teks­tis­sä kä­si­tel­lään seu­raa­vaa raa­ma­tun­koh­taa: 1. Cor. 12 :1-11

Jul­kais­tu rans­kan­kie­li­ses­sä kie­li­liit­tees­sä 6.5.2015.

19.7.2024

Herra on kuningas! Riemuitkoon maa, iloitkoot meren saaret ja rannat! Pilvi ja pimeys ympäröi häntä, hänen istuintaan kannattavat vanhurskaus ja oikeus. Ps. 97:1–2

Viikon kysymys