Tiistai 20.2.2018
"
Peseytykää, puhdistautukaa, tehkää loppu pahoista töistänne, ne ovat aina silmissäni. Lakatkaa tekemästä pahaa. Jes. 1:16

Dans la réunion en France on entendait des salutations de paix

en français 15.11.2017 06:06 | Siionin Lähetyslehti
J’ai fait un voyage de mission avec Eero Nuolioja à Saint Louis en France. Nous avons pris l’avion pour l’aéroport de Bâle, qui est un aéroport commun pour la Suisse, la France et l’Allemagne, mais situé du côté français. L’aéroport n’est qu’à quelques kilomètres de la maison d’Anne et Patrik Michel, où se tenait la réunion.
Nous sommes allés voir leur maison vendredi soir et nous avons été servis d’un bon repas du soir. Il y avait déjà des nappes blanches sur les tables et des tulipes dans des vases. Le plus jeune de la famille, Felix nous a demandé : « Allez-vous porter les cravates demain ? » Ainsi Eero et moi, nous avons pu constater que la famille avait attendu la réunion passionnément.

Après avoir dormi la nuit dans un hôtel, le lendemain nous sommes retournés à la maison de la famille Michel, où se trouvaient déjà une vingtaine de personnes. Felix nous attendait avec enthousiasme, habillé d’un costume et d’une cravate. Parmi les visiteurs il y avait des jeunes qui travaillent ou étudient en Europe Centrale et des familles venues de la Suisse et de la France, quelqu’un même de la République tchèque. Il était important pour tous de se réunir pour entendre la parole de Dieu, pour discuter du combat de la foi et pour échanger des nouvelles.

Au début de la journée, nous avons tenu une école du dimanche commune. Le thème était l’apparition de Jésus pour ses disciples au lac Tibériade. Des adultes et des enfants ont participé à l’école du dimanche. Les enfants ont écouté attentivement et ont répondu aux questions de l’enseignant.

Après la pause, Eero a prêché sur le thème de l’apparition de Jésus à ses disciples cachés derrière les portes verrouillées. Il a constaté que les disciples étaient des témoins de la résurrection. Ce n’était qu’après la résurrection de Jésus qu’ils ont réalisé que les écritures étaient maintenant devenues réalité. Jésus a apporté les salutations de paix et a donné le ministère de la rémission des péchés à ses disciples.

Dans ma prédication, j’ai rappelé aux auditeurs  que Dieu a montré un grand amour envers nous quand il nous a adopté en ses enfants et nous garde toujours au sein de son royaume. De plus, Dieu a promis à ses enfants une merveilleuse part au ciel.

Pendant les pauses, nous avons aperçu que les arrangements de la réunion étaient bien efficaces. Certains invités avaient apporté de la pâtisserie. Les hôtes se sont occupés des achats et des préparations des repas. Presque tous les invités ont pris part aux arrangements, chacun de sa manière et selon ses capacités.

Il était remarquable que pendant les prédications, l’école du dimanche et la présentation, même les enfants se sont recueillis pour écouter tranquillement. Pendant les pauses, au contraire, il y avait beaucoup de bourdonnement. Les cantiques et les chants de Zion ont résonné intensément, même si on n’était qu’une trentaine de personnes au maximum.

À la fin de la journée, Eero a donné une présentation sur le sujet « Pourquoi croire ? » Après la présentation, les discussions se sont déroulées d’abord en groupes et puis tous ensemble. C’était une discussion animée et intéressante.

Dimanche, le thème de la réunion était le Bon Berger. Les deux prédicateurs ont prêché des textes associés. C’était une belle journée d’été. En chantant un cantique estival nous avons ressenti que cette réunion était une vraie célébration.

Pendant le cantique final, nous nous sommes sentis un peu tristes, mais en même temps reconnaissants pour faire partie des enfants de Dieu. Notre expérience commune était que cette réunion avait été attendue et qu’elle était bien nécessaire pour les enfants de Dieu dispersés en Europe Centrale.

Texte : Pentti Eskola
Traduction : S.K.

Julkaistu ranskankielisessä numerossa 15.11.2017

Toim. Toivo Määttä

Evankeliumin ihmeitä

Evankeliumin ihmeitä sisältää vanhoillislestadiolaisten saarnaajien ja sanankuulijoiden kokemuksia seuroista ja seuramatkoilta 1800-luvulta 2000-luvulle. Kokemuksia on kotimaan lisäksi muista Pohjoismaista, Keski-Euroopasta, Amerikasta, Venäjältä ja Afrikasta. Kirjan keskeinen sanoma on, miten ihminen saa syntinsä anteeksi.

25 €

Mediatilan tähän myy Päivämiehen ilmoitusmyynti.
Ota yhteyttä:
pm.ilmoitukset@srk.fi