Sunnuntai 19.11.2017
"
Jeesus sanoo: "Valvokaa siis, sillä te ette tiedä, koska talon herra tulee: illalla vai keskiyöllä, kukonlaulun aikaan vai aamun jo valjetessa." Mark. 13:35

La réciprocité entre les époux

en français 16.11.2016 12:38 | Siionin Lähetyslehti
Le mariage fait partie du plan de création de Dieu. Dieu a créé l’homme et la femme pour une relation réciproque, une relation qui favorise la vie. Le mariage n’est pas uniquement un ordre réglé par Dieu, mais Dieu a aussi promis de bénir le mariage. Aux époux, Dieu a donné le devoir de favoriser la relation mutuelle. Dans le mariage, il est possible de se jouir du don de la vie et de sa grande richesse : des enfants, du miracle d’accroissement.
Comme époux croyants, nous ressentons la communion spirituelle, et nous voulons voyager selon notre vocation. Par l’amour de Dieu, nous avons dans l’esprit la volonté de cultiver le bon, mais, de la part humaine, nous éprouvons souvent de l’ignorance et de la faiblesse à le faire.

Au-dessous de ton cœur

Chaque être humain reste un moment au-dessous du cœur de sa mère. Dieu nous connait déjà quand nous ne sommes qu’une masse informe. Un miracle de la création est réalisé chaque fois qu’un bébé est né et les bras de la mère lui donnent de la sécurité au début de la vie. Nous sommes donc nés à vivre en interaction avec les autres. Il y a toujours quelqu’un à répondre à notre faim, notre froid, notre peine et notre fatigue.

Nous aspirons tous à etre près d’une autre personne, comme nous l’étions auparavant aux bras de notre mère. Cela est une nécéssité naturelle de l’homme. Nous avons besoin l’un de l’autre pour partager des expériences dans la vie. Un époux est, dans le meilleur des cas, une personne avec qui on partage le sentiment de la compréhension et de la présence authentique. Cette compréhension nous permet de nous sentir cher, important et aimé.

Le mystère est grand

La relation entre le Christ et l’Eglise est comparée à la relation conjugale de l’homme et la femme : « ‘C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair.’ Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et à l’Eglise » (Eph. 5 : 31-32.) Dans le mariage, il est possible d’apprendre la volonté la plus profonde de Dieu : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée ; et ton prochain comme toi-même. » (Luc 10 : 27.)

Se marier, c’est établir une alliance avec l’autre personne. Nous nous engageons et nous nous donnons de grandes promesses. A partir du premier couple humain, l’homme a eu un besoin naturel de s’engager. Dans le mariage, la promesse de s’engager est publiée, confirmée et bénie. Les époux promettent de s’aimer jusqu’au ce que la mort les sépare. La commune nous permet d’être à l’image de Dieu et ainsi transmettre son amour vie l’un à l’autre. Le mariage n’est pas fondé uniquement sur le sentiment de l’amour, mais c’est une promesse, et il est basé sur volonté.

Une seule chair

Paul enseigne : « C’est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui-même. Car jamais personne n’a haï sa propre chair ; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l’Eglise, – – C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. » (Éph. 5 : 28–29, 31.)

Notre foi nous enseigne que la relation entre les époux doit être une relation égale, avec le Christ en tête. Il est bien de chercher à atteindre l’unité spirituelle, mentale et physique dans le mariage. Pour y arriver, on nous demande de l’obéissance à la parole de Dieu et une volonté de respecter notre époux. Pour devenir une seule chair, nous avons besoin de mots, d’une langue, des oreilles, des sens, d’une volonté d’écouter et d’entendre ainsi qu’une volonté de nous expliquer. En effet, il s’agit d’un ensemble bien complexe.

Pierre donne des conseils aux couples mariés : « comme Sara, qui obéissait à Abraham et l’appelait son seigneur. C’est d’elle que vous êtes devenues les filles, en faisant ce qui est bien, – – Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes, comme avec un sexe plus faible ; honorez-les, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie. » (1 Pierre 3 : 6-7)

Nous sommes doubles

Être une seule chair, c’est aimer son époux comme soi-même et lui montrer du respect, de la confiance et de la franchise. Il est important que tous les deux puissent parler librement de leurs besoins, leurs sentiments et leurs opinions. La vie en couple devrait être si sûre que chaqu’un puisse parler même de ses sentiments les plus difficiles, même du chagrin, de la peur et de la colère. Pour résoudre les conflits on a besoin de demander pardon et de pardonner. En croyant l’évangile on peut recommencer de zéro et discuter des problèmes jusqu’à ce que tous les deux se sentent contentés.

Parfois les désaccords dans le mariage conduisent à la violence physique et mentale ou au menace de la violence. Les sentiments de la jalousie, de l’anxiété, de la solitude ou de la dépression dans le mariage peuvent refléter le fait que l’on a pas parlé suffisamment des problèmes. Dans ce cas, on fait bien de chercer de l’aide auprès d’autres croyants ou de professionnels. Cela témoigne de la volonté d’obéir à la parole de Dieu et de prendre soin de soi-même et de l’autre.

Il est possible d’approfondir la relation conjugale même dans une situation très difficile, si tous les deux ont la volonté de le faire. Il est naturel que la relation entre les époux ait des phases différentes - parfois la vie en commun est même très mouvementée. Une bonne relation est faite de la présence, du respect, de la confiance et de la franchise.

Une belle langue est comme des fleurs dans le champ. Avec une interaction positive nous créons un bel avenir pour notre couple. Dans une bonne relation se réalisent les fruits de l’Esprit dont parle la Bible : « Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance ; la loi n’est pas contre ces choses. » (Gal. 5 :22–23)

Texte : Ritva Vatjus
Source : Ajankohtaista 2012, Jumalan valtakunta muuttuvassa ajassa
Traduction : EG et Mirjam Raudasoja

Julkaistu ranskankielisessä numerossa 16.11.2016

Liikeilmoitukset

Toim. Toivo Määttä

Evankeliumin ihmeitä

Evankeliumin ihmeitä sisältää vanhoillislestadiolaisten saarnaajien ja sanankuulijoiden kokemuksia seuroista ja seuramatkoilta 1800-luvulta 2000-luvulle. Kokemuksia on kotimaan lisäksi muista Pohjoismaista, Keski-Euroopasta, Amerikasta, Venäjältä ja Afrikasta. Kirjan keskeinen sanoma on, miten ihminen saa syntinsä anteeksi.

25 €

Suomi suloisin, CD 124

Suomi suloisin on ikkuna kotimaamme luonnon ainutlaatuisuuteen ja kansanluonteeseen. Äänite juhlistaa 100-vuotiasta Suomea nuorisokuoron raikkaalla laulannalla. Levyllä on perinteisten isänmaallisten laulujen ja kansanlaulujen lisäksi monien koulumuistoissa elävät maakuntalaulut.

24 e

Toim. Sirkka Lehto ja Ari-Pekka Palola

Vanhurskas elää uskosta

SRK:n vuosikirjan 2017 sisältö liittyy kahteen merkkivuoteen: uskonpuhdistuksen 500-vuotisjuhlaan ja maamme itsenäisyyden 100-vuotisjuhlaan. Kirjan nimi muistuttaa uskonpuhdistuksen keskeisimmästä löydöstä, uskonvanhurskaudesta, sekä siitä, että elävä usko väistämättä näkyy ihmisen elämässä.

23 e

Toim. Pekka Kinnunen, Pirkko Tala, Yrjö Tala

Raamatusta en luovu

Raamatusta en luovu kertoo maailmasta, jossa Martti Luther syntyi, kasvoi, kävi koulua ja astui eurooppalaiseksi vaikuttajaksi. Kirjassa keskitytään ennen kaikkea niihin Lutherin elämää koskeviin tapahtumiin, joilla on ollut merkitystä uskonpuhdistukselle.

22 €

Mediatilan tähän myy Päivämiehen ilmoitusmyynti.
Ota yhteyttä:
pm.ilmoitukset@srk.fi